La femme qui tremble

psychologie/symptôme/ adultes

Siri Hustvedt  est écrivain et vit avec son célèbre compagnon à Brooklyn. Elle est aussi la femme qui tremble, depuis qu’à l’occasion d’un discours à la mémoire de son père, alors  disparu depuis deux ans, elle est saisie de tremblements des pieds à tête ,  ce qui ne l’empêche pourtant pas de terminer son éloge sans que  sa faculté de parler en soit affectée. Etrange symptôme qu’elle essaye dès lors de comprendre et au sujet duquel elle va interroger tour à tour, psychiatre, neurologue et psychanalyste. Son parcours intéressera donc ceux qui souffrent d’un symptôme qui fait irruption de façon inattendue et, sinon brutale et inquiétante, tout au moins troublante, parfois au point de les empêcher dans la vie de tous les jours.

Prospect Street, Brooklyn
Prospect Street, Brooklyn

Siri Hustvedt est  convaincue que la maladie et  les symptômes sont indissociables de l’histoire du patient et si  elle s’est  naturellement intéressée à la psychanalyse – l’idée de devenir psychanalyste l’a effleurée –   elle ne pourra s’engager dans la cure par crainte dit-elle «  des recoins cachés de [sa] personnalité où [elle  n’a] pas envie de pénétrer« . Ce livre est donc aussi l’histoire d’une hésitation entre l’envie de comprendre et de se connaître, tout en le redoutant.

Alors que,  jeune homme,   je venais  en renfort travailler occasionnellement et pour mon grand plaisir à la  librairie « Le chant du monde » ( devenue aujourd’hui la librairie « Antipodes » à Enghien-les -Bains) , j’ai pu passer une après-midi en la compagnie de Siri Hustvedt à l’occasion d’une séance de dédicace pour ce qui était alors son premier livre. Nous avons sans doute eu cet  échange chaleureux et superficiel que  crée ce genre  de  rencontre hasardeuse, rien bien  sûr à propos de notre respective découverte de Freud, pour elle à l’âge de seize ans, pour moi tout juste un peu plus vieux. Elle n’était pas encore la femme qui tremble. De mon côté j’étais bien  loin d’imaginer devenir un jour  psychanalyste. Smoking, no smoking… Le livre  a été publié en  2009, je me demande parfois   où en est Siri Hustvedt de ses tremblements.

La femme qui tremble,  une histoire de mes nerfs, par Siri Hustvedt, éditions Actes Sud, 2010